easi
youtube twitter linkedin facebook rss newsletters
0
right left

15.02.2016

Frédéric Block,
Director

who
back

Les 'apps', c'est fini

2774 read – 0 comments – Mobile – Tags: Mobile, app, Applications, Web, Existance

Sur nos smartphones, on emploie tous des apps. Peu de monde se pose la question sur le bien-fondé de cette situation, c'est juste la normalité. Pourtant, si on prend du recul, cette situation est anormale. D'ici quelques années, les apps n'existeront plus. Fable ou réalité ?

L'évolution du 'desktop'

Depuis le début, dans l'univers des ordinateurs (Windows / Mac), on a des applications. Une application, c'est quelque chose que l'on installe, qui a ses propres fichiers compilés (exécutables) sur le disque local de l'ordinateur en question. Ce fait était logique et imposé en partie par la puissance de calcul des machines : le code source devait faire l'objet d'une compilation pour être 'prêt à l'emploi', pour ne pas surcharger la machine inutilement... Cela devait être mis en local, de toute façon Internet n'existait même pas...

Et une app alors ?

Les 'app' sont apparues sur les appareils mobiles, vers 2008, avec l'avènement de l'iPhone d'Apple. Au départ, une app, c'est simplement une 'petite application', une abréviation. La logique reste la même : on dispose d'un code compilé, installé sur l'appareil.

Le Web : client universel

Avec l'arrivée du Web, on parle de plus en plus de centralisation, avec un client 'universel' : le navigateur (qu'il soit Internet Explorer, Edge, Chrome, Firefox,...). Vous accédez aux fonctionnalités d'une application. Seul le navigateur reste votre application locale. Tout le reste est centralisé sur un serveur. Le code est 'digéré' par le navigateur, il n'est plus compilé à l'avance. Cette évolution a été rendue possible par l'amélioration des capacités de calcul, de la bande passante, ...
Depuis le début des années 2010, le monde de l'édition logicielle parle de plus en plus de l'arrêt des 'applications'. Tout va devenir web, développé une fois pour toutes les plateformes.

Le mobile : une exception alors? Une transition ?

Sur base de ce constat, on peut se demander pourquoi les apps mobiles natives (iOS, Android, Windows Phone,...) sont tant plébiscitées? Il faut pourtant réaliser et assumer le coût de développement de chaque plateforme séparément...
Pourquoi l'univers mobile, profitant de l'expérience de l'évolution du monde 'desktop', ne passe-t-il pas directement en mode 'web' ? Au final, ces apps natives ne sont-elles pas déjà du passé ?

Et, au final ?

Devez-vous investir dans des 'apps', si elles ont déjà un pied dans la tombe... ?
Vous en pensez quoi ? Et nous, chez EASI, que pourrait-on vous conseiller... ?
La question est posée... Un peu plus d'infos d'ici quelque jours... :-)

Leave a comment

0 comments

Post your comment